United Nations High Commissioner for Refugees

Personnes déplacées internes

© UNHCR/C. Graham

Les personnes déplacées fuient en quête de sécurité dans d'autres régions au sein même de leur pays, où ils ont besoin d'une aide

On utilise souvent de façon erronée le terme de réfugiés pour désigner les personnes déplacées internes. Contrairement aux réfugiés, les déplacés internes n'ont pas traversé de frontière internationale pour chercher asile dans un autre pays. Ils sont restés dans leur pays. Même s'ils ont fui pour des raisons similaires à celles des réfugiés (conflit armé, violence généralisée, violations des droits humains), les déplacés internes demeurent légalement sous la protection de leur propre gouvernement, ce gouvernement constituant parfois lui-même la cause de leur fuite. En tant que citoyens, les déplacés internes conservent l'ensemble de leurs droits, dont celui à la protection en vertu des droits humains et des principes du droit international humanitaire.

Le mandat initial du HCR ne couvre pas spécifiquement les déplacés internes. Cependant, depuis de nombreuses années et compte tenu de son expertise en matière de déplacement, l'agence aide des millions de déplacés internes. Plus récemment, cette aide s'est organisée par rapport au « principe de la responsabilité sectorielle » ou « cluster approach », instaurant une division du travail au sein des Nations Unies et entre les autres agences humanitaires. Le HCR joue un rôle de chef de file dans les efforts visant à assurer la protection des déplacés internes victimes d'un conflit, la fourniture d'abris d'urgence à ces populations ainsi que la coordination et la gestion des camps de déplacés internes.

Fin 2011, la population de déplacés internes dans le monde était estimée à 26,4 millions. Le HCR portait assistance auprès d'environ 15,5 millions de personnes déplacées internes dans 26 pays, y compris les trois pays où se trouvent les plus importantes populations de déplacés internes : la Colombie, la République démocratique du Congo et le Pakistan.

Des millions d'autres civils qui sont sans abri suite à une catastrophe naturelle sont également qualifiés de déplacés internes. Pour ce groupe, le HCR intervient uniquement dans des circonstances exceptionnelles, comme le tremblement de terre à Haïti en 2010. 

Réfugiés

Les réfugiés sont nos principaux bénéficiaires et nous prenons soin d'eux aux quatre coins du monde.

Rapatriés

Les rapatriés sont les personnes de retour chez elles. C'est la meilleure des solutions durables.

Apatrides

Des millions d'apatrides sont pris au piège dans un vide juridique, avec des droits fondamentaux limités.

Demandeurs d'asile

Les demandeurs d'asile ont besoin d'aide et de conseils, essentiels pour la procédure d'octroi du statut de réfugié.

Hommes

Les hommes adultes et les garçons sont souvent confrontés à des menaces spécifiques contre leur vie et leur liberté.

Femmes

Les femmes et les jeunes filles sont tout spécialement vulnérables aux abus dans des situations de déplacement massif.

Enfants

Les enfants représentent près de la moitié de la population relevant de la compétence du HCR. Ils ont besoin de soins spécifiques.

Personnes âgées

Les personnes âgées ont des besoins spécifiques, souvent négligés dans la planification et les programmes.

Personnes handicapées

Les personnes handicapées restent largement invisibles ou oubliées au sein de leurs communautés déracinées.

URL: www.unhcr.be/fr/profil/qui-nous-aidons/personnes-deplacees-internes.html
copyright © 2001-2014 UNHCR - all rights reserved.