United Nations High Commissioner for Refugees

Enfants

© UNHCR/B.Heger/January 2006

Les enfants représentent près de la moitié de la population relevant de la compétence du HCR. Ils ont besoin de soins spécifiques.

Sur les 25,9 millions de personnes relevant de la compétence du HCR, près de la moitié sont des enfants. On trouve parmi eux des enfants qui sont des réfugiés, des demandeurs d'asile et des apatrides ainsi que des rapatriés et des enfants déplacés internes assistés et protégés par le HCR. L'agence pour les réfugiés vise à répondre aux besoins de tous les enfants relevant de sa compétence. Au côté d'autres organisations, elle veille à leur apporter la protection, de la nourriture, de l'eau, un abri, des soins de santé, une éducation ainsi qu'à garantir leur sécurité, leur développement et leur bien-être.

Les préoccupations des enfants

Le déplacement forcé expose davantage les enfants à la violence, à l'exploitation, aux abus et à la négligence. En raison de leur dépendance vis-à-vis des adultes pour survivre, de leur vulnérabilité aux traumatismes physiques et psychologiques et de leurs besoins pour se développer et grandir normalement, les enfants sont particulièrement exposés aux risques et nécessitent une attention spécifique. Même si les enfants bénéficient d'une gamme complète de droits en vertu de la législation internationale, les enfants réfugiés, déplacés et apatrides sont le plus souvent privés de leurs droits, y compris des droits les plus élémentaires comme celui de ne pas être victimes de discrimination, le droit à la santé et à l'éducation. C'est plus particulièrement le cas lorsque les enfants réfugiés n'ont pas accès à des systèmes de protection de l'enfance dans le pays d'asile.

Les enfants ont des besoins communs toutefois certains d'entre eux peuvent être encore plus exposés aux risques de protection comme les enfants non accompagnés ou séparés de leurs familles, les adolescents, en particulier les mères adolescentes et leurs enfants, les victimes de trafic et d'abus sexuel, les enfants qui ont survécu à la violence - en particulier la violence sexuelle et sexiste -, les enfants mariés avant l'âge légal prescrit par le droit national ou unis par la force, les enfants qui sont ou qui ont été associés à des groupes armés, les enfants en détention, les enfants victimes de discrimination sociale, les enfants souffrant d'un handicap physique ou mental, les enfants qui vivent avec des proches affectés par le VIH/SIDA ou qui le sont eux-mêmes et les enfants non scolarisés.

Les activités du HCR en faveur des enfants

La protection et l'assistance assurée aux enfants déracinés, y compris aux adolescents, constituent une priorité pour le HCR. Les droits des filles et des garçons - quelles que soient leur origine ou leurs capacités - relèvent spécifiquement de notre compétence. La Convention relative aux droits de l'enfant de 1989 et d'autres instruments internationaux fournissent le cadre du travail du HCR dans le domaine de la protection et de l'assistance aux enfants. Dans le cadre de son mandat, le HCR cherche à préserver les droits de tous les enfants relevant de sa compétence, y compris à travers la prévention et la réponse à toutes les formes de violence, d'exploitation, d'abus et de négligence.

Les Cinq priorités globales du HCR pour les enfants réfugiés (en anglais) et la Conclusion du Comité exécutif No. 107 (LVIII-2007) sur les enfants dans les situations à risque guident le travail du HCR Les activités du HCR incluent la réunification familiale, l'accès à l'éducation sur une base non discriminatoire, l'accès aux services de santé et au soutien psychosocial, la démobilisation, les programmes de désarmement et de réintégration pour les enfants associés avec des forces armées ou des groupes armés, la formation professionnelle et les activités génératrices de revenus pour les adolescents, la sensibilisation sur les questions de genre et sur les droits de l'enfant, la prévention et la réponse aux violences sexuelles et sexistes. Le HCR continue par ailleurs de former son propre personnel et de celui de ses partenaires en matière de protection des enfants.                               

L'éducation: un droit fondamental pour un avenir meilleur

Lors d'un conflit, l'éducation est souvent considérée comme un luxe pour les réfugiés ou les déplacés, et ce d'autant plus que ces populations luttent en même temps pour trouver des vivres et un refuge. Pourtant, l'éducation est un droit fondamental, crucial, pour redonner l'espoir et restaurer la dignité des personnes chassées de chez elles. Cet outil est nécessaire pour les aider à se reconstruire et à bâtir un avenir meilleur.

Le HCR soutient l'Objectif du millénaire pour le développement (OMD) fixé par les Nations Unies visant à assurer aux enfants du monde entier un cycle complet de l'enseignement primaire. Filles et garçons sont concernés par cet objectif qui doit être opérationnel d'ici à 2015.

Cet accès à l'enseignement élémentaire est une priorité. Le HCR l'intègre à chaque étape des opérations de terrain, qu'il s'agisse de l'étape initiale des soins et de l'entretien, de celle de l'installation et de l'intégration dans le pays d'accueil ou du retour dans le pays d'origine. Les situations d'urgence incluent aussi cette priorité.

Afin que l'éducation ne soit plus mise entre parenthèses, surtout en situation d'urgence, le HCR s'est engagé de manière active dans le Réseau interagence pour l'éducation en situation d'urgence (INEE), réseau dont il est cofondateur. Ce réseau a par ailleurs lancé une campagne via Internet en faveur de l'enseignement pour tous les enfants déracinés. « ninemillion.org » s'attache aussi à développer le sport chez les millions de jeunes déracinés.

Les aides du HCR concernent aussi les élèves plus âgés. Dans le cadre du programme annuel de l'Initiative allemande Albert-Einstein pour les réfugiés universitaires (DAFI) financé depuis 1992 par le Gouvernement allemand, le HCR offre, en nombre limité, des bourses d'enseignement supérieur à des réfugiés. Ainsi, des milliers de jeunes réfugiés méritants ont bénéficié de ces bourses pour intégrer des universités ou des établissements d'enseignement supérieur de leurs pays hôtes.

Réfugiés

Les réfugiés sont nos principaux bénéficiaires et nous prenons soin d'eux aux quatre coins du monde.

Personnes déplacées internes

Les personnes déplacées fuient en quête de sécurité dans d'autres régions au sein même de leur pays, où ils ont besoin d'une aide.

Rapatriés

Les rapatriés sont les personnes de retour chez elles. C'est la meilleure des solutions durables.

Apatrides

Des millions d'apatrides sont pris au piège dans un vide juridique, avec des droits fondamentaux limités.

Demandeurs d'asile

Les demandeurs d'asile ont besoin d'aide et de conseils, essentiels pour la procédure d'octroi du statut de réfugié.

Hommes

Les hommes adultes et les garçons sont souvent confrontés à des menaces spécifiques contre leur vie et leur liberté.

Femmes

Les femmes et les jeunes filles sont tout spécialement vulnérables aux abus dans des situations de déplacement massif.

Personnes âgées

Les personnes âgées ont des besoins spécifiques, souvent négligés dans la planification et les programmes.

Personnes handicapées

Les personnes handicapées restent largement invisibles ou oubliées au sein de leurs communautés déracinées.

URL: www.unhcr.be/fr/profil/qui-nous-aidons/enfants.html
copyright © 2001-2014 UNHCR - all rights reserved.